De SladiaNA à NAturopathe


Lorsque j'étais jeune, je rêvais d'être décoratrice.


À 15 ans, moi je rêvais de Paris, cette ville immense et prometteuse avec la Tour Eiffel au milieu. J'avais soif de liberté, d'art et d'aventures. Je rêvais d'y étudier le design, la décoration et l'architecture.


Je voulais faire quelque chose qui me passionnerait mais aussi, qui aurait le pouvoir de rendre le quotidien des gens plus agréable, plus confortable et plus joyeux du coup. Je voulais faire ce qu'on appelle aujourd'hui de l'archithérapie.

Devinez quoi?! Mes parents n'étaient pas de cet avis. Mon choix de bohème ne les a pas du tout convaincu. Sagement, ils ont préféré financer mes études de commerce international à la place. D'après eux, mon aptitude à parler des langues étrangères sans accent était sans nul doute un avantage certain pour réussir mes études supérieures! (LoL)*


Sans grande motivation, j'ai dû me plier à leur décision, certes pragmatique mais crueeeeelle!!!!!!!! Et, secrètement, je continuais à rêver d'un autre avenir, plus poétique, plus sensible, plus humain...

Après quelques années d'études techniques en commerce international j'ai quand même eu la chance de bourlinguer un peu à travers le pays. Un peu de cette liberté tant attendue...


De retour "chez moi", à Metz, j'ai franchi le pas et passé la frontière pour devenir secrétaire de direction au Luxembourg. J'ai eu l'opportunité de travailler pour le compte de sociétés d'envergure mondiale, de grands groupes puissants et... puissants.


Quelle riche aventure humaine et professionnelle! Et que d'enseignements tirés de cette vie trépidante, mais au final, peut-être un peu trop trépidante pour moi!


* (LoL) : je suis au courant que LoL a été remplacé pas MDR ou XD de nos jours, sauf que moi, j'ai bientôt 50 ans et je fais ce que je veux! OK?! (barre de rire, j'ai osé!...)



SLADIANA, (R)ÉVEILLE TOI !!!


Après 10 ans de bons et loyaux services comme bras droit, 10 ans d'open-space et des milliers de kilomètres sur l'A31 je me suis vue avec 15 kilos de plus, un métabolisme totalement détraqué et le burn-out qui toquait à ma porte.


C'est sans grande surprise (pour moi en tous cas) que j'ai rompu avec ce passé professionnel et que, visiblement, je ne regrette toujours pas tant il n'était pas fait pour moi! Adieu le monde de la finance et sans rancune aucune.


Petite pause!

Je dois vous livrer un petit détail qui a toute son importance dans mon histoire (de vie)!



Peu avant la fin de ma carrière au Luxembourg, et de façon totalement imprévisible, mon chemin avait croisé celui de Tanja Mores Bader.


Cette incroyable maître Reiki, douée d'une immense sagesse et d'une bienveillance sans faille, m'as permis de vivre un des moments les plus intenses de ma vie : l'Initiation.


Un instant mémorable qui a littéralement changé ma façon de voir et de percevoir

la vie et le monde qui m'entoure. Il paraît que l'on appelle cet instant : l'éveil.

En fait, tout a vraiment commencé à partir de là.



SOPHROLOGIE (ou souffrologie selon ma fille :)

Reprenons! Une fois à la maison, sans emploi, je me suis vautrée dans du douillet, du rassurant, du no stress et de la lecture à gogo. D'ailleurs, mes lectures compulsives sur la santé et le bien-être à cette époque m'ont rapidement et tout naturellement mises sur la voie de la sophrologie.


J'ai été fascinée par l'idée que l'on puisse (re)modeler les perceptions que l'on a de notre propre réalité, harmoniser le corps et l'esprit, apprivoiser ses émotions et agir sur des problématiques de santé en se servant d'une technique psycho-corporelle qui puise à la source d'autres techniques comme l'hypnose, le yoga et la méditation.


J'ai trouvé que ce Mr Caycédo était un génie! Il a poussé la sophrologie encore plus loin que toutes ces autres disciplines dont il s'est inspiré, jusqu'à lui donner une dimension philosophique et spirituelle.


Quelques mois après la naissance de ma fille Ambre en 2011, je m'inscrivais fièrement à l'Académie de Sophrologie du Dr Patrick Chené à Paris (héhé petite revanche!!!).

À mesure que je progressais dans la compréhension, la connaissance et l’utilisation des concepts en sophrologie, des portes s’ouvraient, mon univers s’élargissait et déjà d’autres questions cherchaient réponse(s).


NATUROPATHIE

Qu'est-ce que la santé? Comment mon corps fonctionne-t-il? C'est quoi cet étranger dans lequel j'habite? Pourquoi j'ai l'impression que la sophrologie ne peut pas tout régler à elle seule? Pourquoi on tombe malade? Pourquoi rien ne fonctionne contre ma constipation chronique, en tous cas rien de ce qui provient de la pharmacie du coin?!!!!


Donc, après les cours de sophrologie, j'ai enchaîné avec une formation intensive en naturopathie à l'école Euro Nature à Paris-Pantin (oui, toujours Paris, cette petite vengure personnelle rappelez-vous!). Avec le vent en poupe, le coeur en joie, et le sourire aux lèvres, j'entamais des va-et-viens quotidiens entre Metz-gare et Gare de l'Est (vive le TGV!).

Très rapidement, le corps humain, sa mécanique parfaite et ses rouages complexes sont devenus ma passion et la nutrition, mon sujet de prédilection.


Considérant que c'est la première des trois raisons essentielles qui font de nous des êtres bien portants ou malades, je me suis formée plus spécifiquement à la nutrition clinique et à la micro-nutrition avec une spécialisation dans le domaine de la gestion du surpoids.



FORMATION CONTINUE À son tour, la naturopathie m'a conduit à d'autres questionnements, et je suis allé explorer d'autres dimensions thérapeutiques aussi bien occidentales qu'orientales. ​ Pour élargir mon champ de compréhension, je me suis intéressée à des domaines aussi variés que possible : la psychologie, les thérapies cognitivo-comportementales, l'hypnose, les diverses techniques méditatives mais aussi les thérapies par le son, la médecine informationnelle (quantique) et vibratoire... J'ai approché de nombreux thérapeutes d'horizons divers, j'ai mené mon enquête en testant des dizaines de techniques différentes en matière de santé physique et mentale et je me suis formée à celles que j'avais sélectionnées pour créer ma propre gamme d'outils.


"Tout ressemble à un clou pour qui ne possède qu'un marteau" - Abraham Maslow -

Dans ma pratique, il est très important de pouvoir envisager chaque situation sous plusieurs angles et d'en avoir une compréhension la plus large possible avant de proposer des solutions ciblées et pertinentes.​ C'est pourquoi je me sers de beaucoup d'outils différents et néanmoins complémentaires. ​ À l'avenir, il est plus que probable que mon apprentissage ne s'arrête pas là. Entretenir ma curiosité et parfaire mes outils ou à en acquérir d'autres, c'est pour moi une façon de cheminer vers plus de compréhension de ces lois complexes qui régissent notre univers et qui font de nous des êtres d'exception.​ ​ Sladiana