Intoxication aux métaux lourds ? DÉTOXez-vous !

Dernière mise à jour : mars 18

Les métaux lourds englobent l'ensemble des métaux et métalloïdes présentant un caractère très nocif pour la santé et l'environnement s'ils se trouvent en excès : aluminium, plomb, cadmium, arsenic, mercure, nickel, manganèse, brome, zinc, cuivre, chrome etc. Ensemble, ils forment des cocktail toxiques pour notre cerveau et notre foie.


Centre Equilybrium | Chélation des métaux lourds

Je vais vous présenter 4 grands toxiques qui, à eux seuls, font des ravages ! Mais, rassurez-vous, des solutions naturelles existent pour se débarrasser de ces toxiques, ou du moins ramener leur présence dans le corps à des seuils naturellement tolérés.



L'aluminium (Al)

Il est utilisé industriellement pour la fabrication de toutes sortes d'objets et de produits présents dans notre quotidien. Impossible (ou difficile) d'y échapper : nous en ingérons entre 60 à 120 mg par jour par le biais de notre alimentation. Par exemple, les carottes non-bio peuvent en contenir jusqu'à 400 mg/kg.

Effets sur la santé


L'aluminium est essentiellement toxique pour le cerveau et peut être à l'origine de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer et Parkinson ou encore de pathologies musculaires inflammatoires comme la myophascite à macrophage et la polynévrite radiculaire chronique.

Au quotidien, l'excès d'aluminium provoque nausées, manque d'appétit, gastrite, ulcère d'estomac, brouillard intellectuel, manque d’énergie etc.


Sources de pollution


On en trouve, tout d'abord, dans l'eau du robinet car les stations d'épuration d'eau utilisent du sulfate d'aluminium pour éliminer les micro-organismes et les matières organiques des eaux usées.


On en trouve également dans l'alimentation transformée (non bio!) : pains, gâteaux, pâtisseries et surtout biscuits industriels, beaucoup de fruits et légumes issus de culture intensive (champignons, laitues, épinards, radis.., ), les produits laitiers, les saucisses et abats, les coquillages, les préparations à cuire au four, les farines, les feuilles de thé, les herbes aromatiques, le cacao transformé etc... Utilisé comme additif alimentaire, l'aluminium améliore (nous dit-on !) la conservation, la texture et même la couleur des produits. Ces additifs alimentaires sous forme de colorants (E173), anticoagulants (E520, E521, E522, E523) sont utilisés dans les aliments à base de blanc d'oeuf ; l'E541, dans les viennoiseries ; et les E554, E555, E556 et E559, dans les aliments séchés sous forme de poudre (lait, café, potages en poudre, sel raffiné..) et les fromages industriels.


N'oublions pas non plus les ustensiles de cuisine comme les casseroles, les boîtes de conserve, les cannettes de boissons et les emballages tels que papier-alu et barquettes en aluminium qui libèrent une partie de leurs composants toxiques sous l'effet de la chaleur ou par contact direct avec l'acidité des aliments. Par exemple, 100gr de tomates fraîches conservées dans du papier-alu toute une nuit peuvent avoir « pompé » jusqu'à 6,5mg d'aluminium jusqu'au lendemain.


Côté cosmétiques et produits d'entretien, la majorité des dentifrices et déodorants anti-transpirants contiennent encore, et malgré les efforts des fabricants, des sels d'aluminium sous forme de chlorure. Bien que la tendance soit aux produits « naturels », il est toujours de mise d'être méfiants, de bien lire les étiquettes de composition et de se renseigner sur l'éthique des fabricants.

En ce qui concerne le tabagisme, les fumeurs sont non seulement exposés quotidiennement à la fumée toxique directement inhalée, mais aussi aux métaux lourds présents dans les additifs, dont l'hydroxyde et les sels d'aluminium.


Côté médecine, la plupart des vaccins contiennent des doses d'aluminium de 50 à 80 fois supérieures aux normes européennes admises (15mg/litre). Certains médicaments dont les anti-acides gastrique, comme le Maalox, contiennent jusqu'à 200mg d'hydroxyde d'aluminium.

Ail des ours│chélateur de métaux lourds

Cadmium (Cd)


Il est naturellement présent à l'état de trace dans l'écorce terrestre. Il se disperse dans l'air par entraînement de particules provenant du sol, des éruptions volcaniques et des activités humaines.


Effets sur la santé


Par inhalation ou par ingestion, l'excès de cadmium entraîne des problèmes pulmonaires (emphysème, bronchite chronique, cancer du poumon, fragilité des os / ostéoporose, anémie, arthrite, migraines, problèmes cognitifs, maladies cardio-vasculaires, maladies rénales...

Sources de pollution


On le retrouve dans les rejets de la métallurgie du zinc et du plomb, les plastiques (PVC), certains pigments de peintures, l'incinération de matières plastiques et de caoutchouc, les accumulateurs nickel-cadmium, la fumée de cigarettes, les amalgames dentaires, les produits d'entretien pour l'argenterie, de nombreux produits agro-chimiques (pesticides et engrais phosphatés), les gaz d'échappement, l'huile de moteur, les casseroles émaillées, les colorants...


On le retrouve également dans notre alimentation et plus particulièrement dans les fruits de mer qui filtrent l'eau polluée dans certaines zones non protégées (coquilles st-jacques, huitres..), les crustacés (homards, langoustes, crevettes..), les charcuteries industrielles (pâté, jambon, saucisson..), le café instantané, les sodas, les bonbons, l'eau du robinet etc.


Mercure (Hg)

C'est un élément également présent naturellement dans la nature (l'air, l'eau et la terre) mais la pollution au mercure résulte principalement de l'activité humaine. Sa toxicité pour la santé humaine (surtout pour le cerveau) est telle qu'on lui attribue les normes de sécurité les plus strictes.

Effets sur la santé


Les symptômes de l'intoxication évoluent avec le temps, en fonction de l'accumulation progressive du mercure dans l'organisme.


Au début, on ne remarque que des petits troubles de santé comme une transpiration plus abondante, une salivation excessive, une fatigué inexpliquée, de l'insomnie, une mauvaise haleine, des vertiges, des maux de tête..


Puis, progressivement apparaissent des symptômes neurologiques : instabilité émotionnelle, irritabilité, dépression, pertes de mémoire... L'atteinte du système nerveux, cible préférentielle du mercure, va se traduire au niveau physique par des fourmillements dans les mains, une sensation de brûlure avec endormissement dans les membres inférieurs, un léger tremblement des doigts, des paupières ou des lèvres.

D'autres symptômes ou certaines maladies peuvent avoir un lien avec l'intoxication au mercure : infections virales, mycoses, tuberculose, cancer, sclérose en plaque, maladies auto-immunes, dérèglement de la glande thyroïde, certaines allergies, divers problèmes dermatologiques etc.


L'affinité du mercure inorganique pour l'hypophyse, telle que constatée chez les dentistes, pourrait résulter du transfert direct du mercure au cerveau par le fosses nasales via les voies olfactives.


Sources de pollution


Près de la moitié des émissions de mercure proviennent des centrales électriques, des chaudières industrielles au charbon et l'utilisation domestique des appareils de chauffage et de cuisine.


Mais la pollution la plus importante pour l'humain provient des amalgames dentaires. Exemple : une personne possédant 8 amalgames métalliques en bouche (c'est la moyenne en France) s'intoxique au mercure à raison de 15µg (microgrammes) par jour. En comparaison, la pollution environnementale au mercure représente 2µg/jour.

Argile verte | puissant chélateur de toxiques et de toxines

Plomb (Pb)


Il est très abondant dans la croûte terrestre et se retrouve un peu partout naturellement (atmosphère, hydrosphère, sols).Pour ce que l'on en sait, le plomb n'effectue aucune fonction essentielle dans le corps humain, il a seulement des effets nocifs, essentiellement sur notre système nerveux central ! Encore un ! Il altère aussi notre système digestif et nos globules rouges (anémie). Dès qu'il est en circulation dans le sang, il se fixe dans les os et les dents. Seule une petite partie est éliminée dans les urines.


Effets sur la santé


Il génère le saturnisme (troubles neurologiques, psychoses, convulsions) et peut être responsable de certaines anémies, de la fatigue chronique, de coliques abdominales...


Sources de pollution


Inhalé ou ingéré, le plomb provient particulièrement de la production et de la consommation d'essence avec les gaz d'échappement. Mais tôt ou tard, il peut se retrouver dans notre assiette également (pesticides, engrais) ou dans notre verre d'eau potable du robinet (anciennes conduites d'eau en plomb). On en trouve également dans certaines peintures encore présentes dans d'anciennes habitations. À savoir aussi que les cuirs de nos chaussures et de nos sacs à mains sont encore tannés au plomb dans certains pays du tiers-monde. L'industrie du cuir mondiale est une des plus polluantes car leurs produits de tannage sont souvent déversés dans les eaux fluviales de certains pays, grands producteurs et exportateurs de riz.. Vous voyez le problème ?


Comme pour tous les autres toxiques, la liste est non exhaustive et, malheureusement, elle s'allonge à mesure que les études sur le sujet progressent.



La chélation



Un des meilleurs moyens pour alléger l'organisme de ces métaux lourds s'appelle la chélation, une méthode naturelle et physiologique de DÉTOX.


En chimie, c'est un processus physico-chimique au cours duquel se forme un principe nouveau, entre une molécule dite chélatrice et un atome métallique.

Par son tropisme particulier, le chélateur est capable de repérer et de débusquer le toxique néfaste. Arrivé à son contact, le chélateur va se fixer sur sa molécule grâce à une réaction chimique et la rendre hydrosoluble de façon à pouvoir l'embarquer avec lui dans un voyage à travers le corps aux moyens du système sanguin vers les organes chargés de l'élimination (émonctoires). Un véritable agent de sécurité : exit l'intrus, par ici la sortie !

Vous l'aurez compris, l'élimination des métaux lourds est essentielle au bon fonctionnement du corps humain.


Cependant, avant toute intervention de chélation, il est impératif de s'assurer que la barrière intestinale et la barrière hémato-encéphalique sont en état de le permettre.


C'est pour cela qu'il est plus que conseillé de vous adresser à un professionnel plutôt que d'entreprendre cette action sans avis et sans suivi.


Le Centre Equilybrium a mis en place un protocole de détox très doux, sécurisé et adapté à chacun de façon à minimiser les effets désagréables d'une détox profonde. Deep detox est un protocole entièrement naturel et ciblé car basé sur les résultats des bilans biologiques que vous aurez effectués au préalable.


Enfin, après la chélation, il convient de reconstituer l'écosystème intestinal qui repose sur trois piliers fonctionnels : le microbiote, la muqueuse intestinale et le système immunitaire.


Deep detox